Le forum des Supers de Cape City !
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Je veux être un heros ! (Episode 1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Professeur Stackelsdorf
Porteur de la Lumière (rang 7)
Porteur de la Lumière (rang 7)
avatar

Messages : 88

MessageSujet: Je veux être un heros ! (Episode 1)   Jeu 28 Mar - 9:33

Je veux être un héros !



musique de fond :

Mutant Gulch, petite bourgade ecrasé de soleil et de vent radioactif dans le nord du sun belt.
La poussière grise recouvre tout et les rares habitants qui se risquent dehors ressemblent a des fantôme.
Le vieil homme remonte l'unique rue de la ville a demi abandonnée, seul endroit encore habité des ruines de Paris, Texas.
Son cheval henni et se dirige naturellement vers l'auge devant le saloon dont l'enseigne cassée indique que le gérant s'appelle McBush, avec un B doré et des flingue stylisés devant un hamburger.
Dans un nuage de poussière de la route et un craquement de cuir usé, le vieux cavalier descend et se dirige vers l'homme armé, assis à l'ombre, dont la capsule I-Doll cola taillée en étoile désigne comme étant le shérif du coin.
Un bref hochement de tête échangé et toutes les civilités sont faites.
"Ils sont parti vers le sud après avoir attaqué la banque alimentaire"
sa deuxième bouche crache une chique noirâtre. Le mutant n'a pas besoin d'en dire plus. le vieil homme repart. Vers le sud.

musique de fond

La moto rentre en pétaradant dans la rue principale un nuage de fumée noire et huileuse (voire une petite flamme) jaillissant de ses pots d'échappements surdimensionnés. Les habitants les plus courageux sortent l'arme a la main, mais restent prudemment derrière le shérif, qui lui ne montre qu'une confiance toute relative dans son fusil à insecte.
L'étranger surarmé ne descend même pas de la moto, et le simple ralenti du moteur couvre toutes les conversations. Il dit quelque chose mais personne ne le comprends.
Finalement il enlève son casque, finit son tacos et gueule :
"Il est où ?"
"Qui ça ?" demande le shérif trop hébété pour faire autre chose que répondre.
"Le vieux ! il y a même pas deux pages ! Fouet, cuir, flingue de papy, dessiné en noir et blanc tout ça !"
Devant l'incompréhension générale il tente une autre approche
"La banque ! Le vol ! Tout ça ! C’était dans le prologue ! Sympa les deux bouches sinon !"
Tous les habitants tendent alors le bras vers le sud, espérant que l'étranger s'en aille vite avant que le shérif Joe "Just-One-Bloody-Mouth-MotherFucker !" Dalton ne s'énerve.
La moto s'élance vers le sud, et un bout de tacos un peu gras s'ecrase sur la figure du shérif impassible.

Part 2

musique de fond

La Death Mutant Valley au plus chaud de la journée. Ecrasée de soleil, l'air y est immobile et la fournaise intense. Les radscorpions géants paressent au soleil alors que les acariens-bouvier nettoient leur carapace de ses lichens parasites. Une mare boueuse tiens lieu de sépulture aux crapauds-pierres qui n'ont su se mettre à l'ombre assez vite.
Sous son grand sombrero, un mutant écailleux se protège du soleil et y remplit une gourde d'eau turpide. Un cliquetis chitineux lui fait relever la tête et observer les alentours longuement.
Rassuré, il finit par repartir vers l'ombre de la grotte qui lui sert de repaire. Le vieil homme ne l'a jamais quitté des yeux, au travers de son viseur. A demi enfoui dans le sol, à l'ombre d'une pierre plate, il observe le lieu depuis une bonne heure. Un bruit de petit caillou dévalant la pente le fait sourciller. Il soupire et ferme les yeux.
Un canon de fusil d'assaut s'appuie sur sa tempe.

musique de fond

"J’tai eu papy ! Là, si j'avais été un vilain t'était mort ! Bang" dit Kane en se redressant et imitant un tir de pistolet avec sa main gantée.
Le professeur Stackelsdorf se relève, s'assoit, son fusil sur les genoux, prends une gorgée d'eau dans sa vieille gourde en peau, puis observe Kane qui se dandine.
"Tu as perdu ton pied gauche dans le piège a loup, tu crois vraiment que je n'ai rien entendu ?"
"Ok ! Mais a part ça" Kane montre son moignon sanglant qui repousse déjà "avoue que j'tai eu ! T’aurai rien entendu s’il n’y avait pas eu ce truc méchant ! Et puis ce n’est pas du jeu, la partie ou tu piège tout autour de toi a pas été dessinée ! Alors t'as quoi à répondre a ça ?"
"SCORPION !"
"Alors celle là elle est vieille comme le mond..."
le bruit écœurant d'un dard de radscorpion géant qui traverse une cage thoracique ponctua d'un craquement humide cette réplique.


Part 3

Musique de fond

La bête radioactive, attirée auparavant par l'odeur du sang, retira son pal empoisonné de sa première cible et s'apprêta à abattre l'autre petit sac de chair, s'attendant à ce que sa victime s'effondre obligeamment. Une vague sensation que tout ne se passait pas comme prévu traversa son cerveau primitif quand la première chose décida de rester debout, le jour visible au travers de son torse et pointa son ridicule petit dard brillant vers ses yeux multiples, tout en émettant des ondes sonores incompréhensibles. Une rafale de balle traversa alors aussi son cerveau primitif. le temps d'enregistrer sa propre mort, il s'était déjà jeté toute pince dehors sur ses deux outrecuidantes proies avant de s'effondrer comme une masse au bout d'un bonne minute de fureur arachnide, lardées de coups et d'impact de balles.

Le silence chitineux et la chaleur accablante du désert reprirent leurs droits sur la scène. Les deux hommes s’observaient au dessus de la carcasse inerte du monstre.
Kane rompit le silence en posant son pied nu, totalement recomposé, sur la tête de la bête et commença une phrase...
"Alors, bon, je disais que je t'avais eu, c'est bon, c'est réglé...on passe au partage de la prime sur ce type la en bas ? Je te propose 30/70 parce que c'est moi qui ai finit le scorpion et que t'a moins de frais que m..."
Une longue clameur coupa court au monologue, semblant sortie d'une centaine de gorges de poussins mutants accompagné de temps en temps d'un "viva la revolucion mutante !"
Une marée de petites créatures difformes était en train de monter la pente, dirigée de loin par le mutant ecailleux au sombrero qui tirait en l'air pour la frime.
"Mais c'est quoi ça ? Il n’était pas sensé être tout seul ce chicano ?" cria Kane alors qu'il vidait un chargeur dans leur direction, les faisant éclater comme des melons trop murs.
"Ca, c'est El Rogaton, un bandit mexicain révolutionnaire mutant d'Accione Mutante. Ses rognures d'ongles, ses peaux mortes et ses poils tombant se transforment en homoncules a ses ordres ! Tu ne t'es pas renseigné sur ses pouvoirs ?"
L'expression extrêmement dégoûtée de Kane laissa supposer au professeur que celui ci avait mal compris le terme "homoncule".
La marée replète et piaillant les atteignit et les submergea sous une vague de chair boursouflée.

Part 4

<Le procès pour la récupération des droits de la première maison d’édition du texte ayant abouti a une impasse, cette partie là ne sera jamais publiée>

Part 5

Musique de fond

Le combat avait été difficile, et les deux hommes étaient couverts de poussière et du sang d'un ennemi bien supérieur en nombre et en méchanceté.
Il avait laissé leur ennemi ligoté, un tacos dans le bouche, rasé, manucuré et couvert de crème hydratante à l'entrée de la petite grotte et maintenant contemplait la caisse en bois contenant le butin de guerre du bandit mutant révolutionnaire mexicain.

Kane, s'amusait a jeter au sol négligemment des bouts d'ongles, pour écraser dans un bruit spongieux, la petite créature boursouflée qui apparaissait alors.

Splorch !
"C'est dingue, c'est comme le papier-bulle, ont peut pas s'arrêter !"
Splortch !
Splortch !
Splortch !

"STOP ! Des pauvres gens attendent ce que l'on est venu récupérer ici, ne perdons pas plus de temps !"

Kane posa un pied sur la caisse (Splortch) ou se trouvait marqué au pochoir "Bank of Mutant Gulch" et se tourna vers le professeur.

"Tu vois papy, c'est là ou je comprends pas les héros. D’un point de vue pragmatique et économique c'est pas viable ! Regarde cette caisse, à vu de nez (il tenta de la faire bouger du pied), elle contient dix fois la somme que je...qu'on va gagner (ok c'est bon c'est bon) a ramener ce rigolo dehors. Tu pourrais dire qu'il a tout dépensé ou que c'est tombé dans le puits sans fond d'un temple maudit ! Et paf, t'es riche...Alors maintenant moi aussi je peux avoir des convictions, et du coup je profite d'être au frais pour te demander ça :
J'aimerai que tu puisse me convaincre au plus profond de mon être, par des arguments construits et irréfutables que rendre cet argent c'est la meilleure chose a faire ! Alors ? Hum ?"


"Ce n’est pas de l'argent, c'est du corned-beef" dit le professeur en enlevant d'un geste de la main la poussière sur la caisse a coté du pied de Kane.

Celui ci regarda son pied, le poussa un peu et lu le titre complet "Food Bank of Mutant Gulch".

...

"Merci beaucoup" dit le directeur de la banque tout heureux, quand Kane lui rendit la caisse volée.
"On avait parlé de récompense non ?" dit Kane s'attirant un universitaire haussement de sourcil Stackelsdorfien.
"Ca ira..." commença le vieux professeur, interrompu par Kane qui insista
"Ha si ! Quand même, c'est écrit là sur le papier !"
...
Debout sur le plateau, imperturbable, Kane attendait.
Le soleil couchant se reflétait sur la visière de son casque alors que s'affairait autour de lui les commis.
"115, 117, 119 Kg ! Votre poids en corned-beef ! Alors ? Heureux ? Et plus de la moitié de ces boites ne sont pas périmées !"
A coté de lui, le vieux professeur décapsula une "corned-beer" et lui tendit.

Fin du premier épisode.

Générique

Reprise de la bande son :
Splortch !
Reprise du générique de fin

Musique : Erwan
Texte : Laurent
Correction orthographique : Sylvain
Sur une idée originale d’Erwan (et un peu Laurent)




Dernière édition par Professeur Stackelsdorf le Jeu 28 Mar - 16:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Némisys
Gardien de la Voie (rang 7)
Gardien de la Voie (rang 7)
avatar

Messages : 207

MessageSujet: Re: Je veux être un heros ! (Episode 1)   Jeu 28 Mar - 9:59

Eh ben! Que d'inspiration ! J'aime beaucoup, Splortch, mais ça a une quelconque réalité dans l'univers de Cape Diem ou c'est une sorte de fanfic?

En tous cas on voit qu'il y en a qui ont aimé Django Unchained^^
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Stackelsdorf
Porteur de la Lumière (rang 7)
Porteur de la Lumière (rang 7)
avatar

Messages : 88

MessageSujet: Re: Je veux être un heros ! (Episode 1)   Jeu 28 Mar - 10:06

Erwan/Kane doit encore dépenser son PA pour ça Rolling Eyes
mais normalement oui ça a une réalité
Splortch !
Revenir en haut Aller en bas
Vengeance
Seigneur de l'Ombre (rang 7)
Seigneur de l'Ombre (rang 7)
avatar

Messages : 470

MessageSujet: Re: Je veux être un heros ! (Episode 1)   Jeu 28 Mar - 14:45

Haha, vraiment sympa ^^
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Stackelsdorf
Porteur de la Lumière (rang 7)
Porteur de la Lumière (rang 7)
avatar

Messages : 88

MessageSujet: Heroism Inc (Episode 2)   Ven 31 Jan - 0:36


Le début


L’intérieur du cabinet du professeur Brenda W. Davis, psychiatre pour enfants, animaux de cirques et mutants, ne ressemblait à ce que l'on pourrait s'attendre d'une telle pièce.

Des napperons brodés à la main couvraient chacun des meubles vieillots et une armée de bibelots en forme de chatons semblait observer les visiteurs. Les murs étaient de même couverts de photographies nommées de chatons, dont certains clairement mal découpé dans un magazine quelconque.

Kane faillit reculer devant une telle vision d'horreur, mais il avait une mission et, serrant les dents, il entra.
La vieille dame l’accueillit chaleureusement, ce qui ajouta d'autant plus à la sensation de malaise que provoquait la pièce.
Consultant un petit agenda a quelques centimètre de ses yeux plissé et elle sourit et s'exclama.

"Ah monsieur Anke, je vois que vous êtes un nouveau client, je vous en prie allongez vous sur le canapé."

Kane sourit au fait que son déguisement marchait aussi bien. le vieux professeur, qui restait en liaison avec lui par une oreillette discrète lui avait fourni les vêtements (les siens, il ressemblait donc à un agent de la CIA des années 50 comme dans les films, lunette d’écaille comprise). Kane avait cependant tenu a trouver un faux nom, et il en était fier. Il s’allongea donc sur le canapé, écartant du bout des doigts les coussins velus en forme de chatons déformés.

Le Docteur Davis s'assit à coté, elle sentait le savon Plush ("Plein d’électrolytes !" affirmait la publicité) et Kane ne cessa plus de l'observer du coin de l'oeil, un peu inquiet quand même.

"Commençons pas le commencement. je me doute bien que vous n’êtes pas qui vous prétendez être, j'ai l’œil pour ça..."
[Ah bravo le faux nom ! grésilla l'oreillette caché]
"...mais je suis une professionnelle, et je vous écoute, car je pense que vous avez vraiment besoin de vous confier."

Kane se ressaisit rapidement et commença.

"Voila, il y a une semaine, j'ai tué des bébés..."

Devant le silence attentif de son interlocutrice il continua.

"Avec un collègue, le professeur S. (je préserve son anonymat) on enquêtait sur l'incendie volontaire d'une église de Norway Lane. Il y avait une seule victime, mais l'autopsie a révélé qu'elle était déjà morte auparavant...."
 
Minuit, morgue principale de cape city.


Ou plutôt Son système d'aération. Kane avançait doucement dans un conduit trop étroit pour lui. L'infiltration n'avait pas été facile. Il avait fallut se déguiser en vendeur de donuts frits ambulant pour avoir le droit de rentrer dans le commissariat.
Puis se retrouver tranquillement dans un placard à balais inutilisé depuis au moins le siècle dernier (un vieux truc pour plein d'affaires non-classée, avec des crayons plantés au plafond et des dossiers classés "X", surement les moeurs).
Ensuite pour passer il avait fallut s'enduire de l'huile de friture a donuts et monter dans les conduits plein de légionelle.
La douzaine de donuts à la framboise se rappelaient maintenant a son bon souvenir.

Deux rats passèrent devant lui, l'ignorant alors qu'ils parlaient de se rendre à Paris pour rentrer dans un grand restaurant...un hallucination un peu trop démente même pour Kane.

Pres de la grille qui pulsait une agréable brise fraîche quoique chargé en "baume du tigre extra" utilisé dans toutes les morgues du pays, il commença a entendre la conversation en dessous.

Le vieux professeur se tenait devant le cadavre brulé et le légiste mangeant son sandwich mortadelle-beurre de cacahuète, en se demandant lequel des deux était le plus ecoeurant et d’où venait cette odeur de framboise frite....

"Et donc, continua le légiste, il est absolument clair que la victime est morte broyé par plusieurs éléments peu tranchants porté à très basse température comme l'atteste la perte d'élasticité des tissu internes..."

Un fracas retentit dans la morgue alors que la fine grille d’aération finit par céder sous le poids d'un mercenaire surarmé et d'un gros paquet de donuts.

"Continuez docteur." annonça sans se départir de son calme le professeur, alors que Kane s'asseyait tranquillement sur une chaise a coté des frigos.

Un moment silencieux, le légiste repris une bouchée de son sandwich puis continua son exposé.

"Et donc il est quasi certain qu'elle était déjà morte avant que le feu ne prenne dans l’égli...ne touchez pas à ça !"

"Je cherche juste un truc à grignoter" s'excusa Kane la main sur la porte d'un frigo. "Euuurkkk, ce type range ses sandwichs à coté de têtes coupées !"

"Et l'identité de la victime, Docteur ?" demanda le Pr. Stackelsdorf pour faire revenir la conversation sur le sujet principal

"euh..., Brenda Smith, une jeune vendeuse dans une boutique de savon artisanaux, son empreinte dentaire nous a permis de la reconnaitre facilement"

"Merci docteur, bonne journée"

le professeur et Kane sortirent de la morgue.

"Et c'est tout ?" demanda Kane " on a pas un truc sous les ongles, un bout de moquette dans les dents ou un champignon toxique qui nous mets sur la piste du tueur comme à la télé ?"

"Ca n'arrive jamais ce genre de chose. Mais elle a été retrouvé avec un certain nombre d'objets sur elle, nous allons voir ce qu'il en est au stockage des preuves"

"Et comment tu va y accéder Papy ? tu va pas me dire que t'as eu l'inspecteur chef en élève et qu'il te doit une faveur ?"

"John O'Hara, bon potentiel, mais s’intéresse plus aux décolletés de ses camarades de classe qu'au sujet du cour" répondit machinalement Stackelsdorf

Plus tard...

Les affaires noircies et étiquetées étaient étalées sur la table de la petite pièce sombre, et l'odeur de brulé recouvrait presque celle de la framboise frite.
Le professeur examinait les éléments disparates, visiblement perplexe.

"Complètement incohérent, un casque à corne qui n'a jamais été un modèle historique, une hache du 17ème, de la fourrure de chèvre angora, des pierres gravées de symbole sumériens grossièrement faux..."

"...un enterrement viking ?" le coupa Kane

Stackelsdorf allait répondre comme on le fait à un cancre qui prouve par sa question qu'il n'a rien suivi du cours quand l'inspecteur O'Hara entra un dossier à la main et interrompit l’échange.

"Brenda Smith, se faisait appeler Brunhild Kevinsen par ses amis, petite amie de Kevin Fornik, alias Ragnar Brendasen, chanteur du groupe..."
l'inspecteur O'Hara scruta attentivement son dossier avant de répondre.
"...True Norwegian Sons of Ymir, un groupe de, je cite, Viking Metal.
Il sont en concert habituellement dans les sous sols du Nifleheim, un bar clandestin de Norway Lane...
"

Devant le regard noir du professeur et l'air amusé (malgré son masque) de Kane, il ajouta :

"j'ai dit quelque chose qu'il ne fallait pas ?"

Norway Lane, minuit


Les deux silhouette en fourrure et casque a cornes descendaient lentement le petit escalier menant au sous sol du 666 Norway Lane.

La musique à l’intérieur devait être assourdissante car elle s'entendait au travers de la porte. Un peu de poussière de brique coulait régulièrement le long du mur alors que les basses faisaient vibrer l'immeuble entier.

"Ce costume est ridiculement inexact..." grommelait le plus vieux des deux viking.

"Ouais Papy, mais là tu vois on utilise leur inculture contre des criminels !" répondit son acolyte dont le visage était masqué (mais avec des cornes aussi)

l'argument fit mouche, et le vieil homme ne prononça plus qu'un "c'est déplorable, le système éducatif est vraiment parti..." Avant de se faire couper l'apparition d'un énorme forme humanoïde qui se coula hors de l'ombre.

Le videur, observa les nouveaux venus d'un œil qu'on ne pouvait décemment pas qualifier de bovin, par respect par nos amies a cornes, tout en les toisant d'une bonne tête.

Kane s'avança, faisant un signe d'un air sur de lui et prononça la seule phrase en "scandinave" qu'il connaissait.

"Din mamma är en fet flodhäst"
(NdT : on vous traduira ça plus tard)

Le videur fronça les sourcils. La température sembla baisser de quelques degrés. Les pensées a l’intérieur de sa petite tête se mirent a remuer, un peu comme des légumes dans une grosse soupe bouillonante. Ses lèvres bougèrent doucement de concert avec lesdites pensées.
Au bout d'un temps interminablement long il sourit de toutes ses dents et ouvrit la porte.

Une vague de sons violents et de senteurs viriles assaillit alors nos faux vikings, qui n'hésitèrent cependant pas à pénétrer dans le Niflheim et commander courageusement a boire à boire...

La salle avait été construite pour ressembler a un gigantesque Knorr renversé et les murs couverts de peaux de bêtes synthétiques et de runes approximatives. Le tout vibrait au rythme du son émis par des enceintes en forme de troll.

Le vieil homme contemplait sa Capeweiser éventée et colorée en rouge sang, servie dans un crane en plastique. Il lui lui semblait que l'on égorgeait des cochons avec une tronçonneuse sur la scène pour produire le son. Kane avait l'air d’apprécier la musique.

"Finalement Papy, c'est plutôt calme ici, juste des jeunes qui aiment l'histoire non ?"

"Pas vraiment l'histoire officielle gamin, ce type la bas c'est Knut Knutsen, le chef de l'ordre du renouveau de Thulé, le grand gars a coté c'est Harald le noir, de l'aube Scandinave, derrière lui il y a Olaf Lostolafsen la momie viking surgit du fond des siècles, il y a tout le "gratin" si j'ose dire. Il ne manque plus que des Nazi..."

"Oui mais là, ils prennent juste du bon temps, sans trop de violence, c'est pas illeg...."

L'épée d'harald le noir traversa le torse de Kane, point final d'une phrase arrivant un peu trop tôt. Ce dernier plus surpris que blessé se tourna vers l'assemblée.
la musique se tût et le son d'une cinquantaine d'armes blanches dégainées couvrit le silence inhabituel.

"Ok les gars, vous voulez jouer ? DIN MAMMA ÄR EN FET FLODHÄST !"
(NdT : plus tard on a dit!)

Kane degaina ses uzi de poche et le Professeur Stackelsdorf emprunta une hache négligemment posée sur le comptoir.

Une bonne bagarre plus tard

La lourde trappe de bronze se referma brusquement derrière les deux faux vikings alors qu'ils descendaient l'escalier souterrain.
Malgré l’épaisseur de bois et de métal, le bruit de la rixe au dessus se faisait encore entendre, ponctué par les coups sourds du troll des cavernes apparut au milieu de la foule quelques secondes plus tôt et qui avait fait dégénérer une scène épique a deux contre cent en vulgaire bagarre de taverne a tous contre l'alcool, le vide, le mobilier et accessoirement la première personne a porté de jet dudit mobilier.

Le froid suintait littéralement des vieilles pierres au fur et a mesure de la descente et très vite de la buée se fit visible a chaque parole prononcées.

"Mec, c’était vraiment frustrant, plus personne ne faisait attention a moi ! j'avais des FLINGUES contre des armes blanches et tout le monde s'en fichaient ! Et là, le type qu'on cherche décide de fuir par cette trappe. t'as fait comment pour deviner qu'il passait par là ?"

Le plus vieux des deux répondit rapidement

"il y avait un rune représentant Loki sur cette dalle, facile de deviner qu'il s'agit d'une sortie de secours"

Puis, sans attendre la réponse de son collègue, il accéléra le pas et bientôt le passage aboutit dans une grande salle gothique qui devait s’étendre sous tous le quartier de la maison. Loin d'être vide, le lieu regorgeaient de machines massives incompréhensibles et de tuyaux couvert de givre d’où semblait circuler un épais liquide bleuâtre.

Kane s'approchait d'un des gigantesque cylindres glacés qui faisaient concurrence par le nombre et la taille aux piliers du lieu et observant une inscription en allemand (sans savoir la lire cependant) annonça fièrement :

"Tiens les voila tes Nazis !"

Le professeur ne dit rien, mais essuyant le givre d'un grand geste sa main gantée de fourrure, il révéla une partie de l’intérieur de ce qui était une cuve. Un énorme pied de bébé bleu apparut un instant dans le liquide, puis revint frapper la vitre, la fendillant légèrement dans un crissement inquiétant. D'autres crissement firent échos au premier, dans l'immensité de l'antre.

"Ho !"
   
La fin


Kane était maintenant à la fenêtre, faisant des signes peu discret alors qu'il racontait son histoire.
L'odeur de savon Plush fut petit à petit remplacée par quelque chose de plus sombre, de plus exotique...

"Et ensuite, qu'avez vous fait ?" demanda le Professeur Brenda W. Davis de sa voix de petite vieille COMPLÉTEMENT inoffensive.

"Et bien la fin de l'histoire, c'est que le vieux prof s'est occupé du savant fou Nazi et moi de tout le reste dont un singe cyborg qui fonctionnait au gazole. En interrogeant les témoins on a reconstitué l'histoire. Ils avaient trouvé un cadavre de géant des glaces en Scandinavie et voulait le cloner pour en faire une armée invincible du ragnarok. La petite copine du chanteur faisait la nounou, mais elle s'est fait vomir dessus puis mâchouiller. Et c'est en voulant lui offrir un enterrement viking qu'ils ont attiré notre attention.
A la fin, le professeur m'a demandé de couper le courant...ça a tué tous les bébés...
"

"C'était le mieux à faire non ?" Demanda la psychiatre en regardant Kane, se rassoir et lui tourner le dos.

"Maintenant j'ai une question professeur (hé hé hé je sens que je suis en case finale d'une page pour un cliffhanger), vous avez fait quoi du corps de Brenda ?"

La griffe du Memoth cloua son patient sur le coussin au travers de son abdomen , alors qu'il reprenait sa monstrueuse forme indicible.

"Je l'ai mangé, petite chose, comme je vais te dévorer vivant. Mais dis moi, avant de mourir, réponds à ma question, comment m'as tu trouvé ?"

Dans un râle de douleur et la bouche crachant du sang à gros bouillon Kane murmura :

"On a trouvé les traces de vampirisme psychique dans le cerveau de ta dernière victime, pas de bol c’était le petit fils d'un ami a moi. Et de toute façon je t'aurai jeté du sable du Nil dans les yeux, pour voir si tu pleurais de la vase noire"

Surpris par tant d’érudition, le Memoth recula sans lâcher sa proie, ses yeux multiples clignaient au milieux de ses excroissances velues et vésiculeuses.

"J'ai été bien formé hein ? ça sert un pote prof à la fac, non ? c'est aussi un bon tireur..."

La vitre se brisa et la balle s'écrasa sur le poitrail du monstre, y faisant luire un symbole complexe qui ouvrit un passage vers un hideux organe palpitant.

Le Memoth se mit a rire à gorge déployée, ouvrant encore plus son torse sur son cœur maladif et luminescent et projetant un ichor luisant et glaireux sur les bibelot-chatons.

"Découvrir mon cœur ne suffira pas petit être, il te faut encore les clous du cercueil d'une de mes victimes, et ça..."

Le craquement sonore de l'épaule du mercenaire coupa la conversation. Dégageant son bras, l'apprenti chasseur de monstre sorti son pistolet a clou.

"Game Over mec...enfin chose-truc quoi !"

Epilogue


Plus tard, plus bas, dans une ruelle.

Kane gisait dans son sang, ses os brisés se ressoudant doucement, au milieu des décombres. Il était en colère.
Un homme dans une veste en cuir fatiguée et portant un long étui de pêche s'approcha et lui tendit la main.

"Tu ne m'avais pas dit qu'il exploserait comme ça ! j'ai failli crever ! La sincèrement tu m'en dois une ! et une bonne !"

"Ok, y'a un vendeur pas loin, quel parfum ?"

"Pistache !"


SPLORTCH

Musique : Erwan
Ecriture : Laulo
Relecture : Sylvain
Idée originale : HB
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je veux être un heros ! (Episode 1)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je veux être un heros ! (Episode 1)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MOC] Collaboration: HERO Factory Want YOU
» [Fans-Arts] Vos Heros De le fabrique de heros
» MARVEL SUPER HEROS
» Je veux mes ailes :p
» tout les nom dans battlefield heros

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cape Diem :: [Hors-Jeu] Documents et annonces :: Messages des joueurs aux joueurs/orgas-
Sauter vers: